Accéder au contenu principal

Revue de ma participation à une conférence ATINER

Au début de ma carrière de chercheur, j'ai participé à une conférence organisée à la capitale grec Athènes par une association appelée ATINER. Je voudrais raconté cette expérience pour permettre aux chercheurs débutants de déceler les conférence de bas niveau et leur montrer à quoi s'attendre de la participation dans de telle conférence.

 J'ai reçu un email non sollicité m'invitant à participer à cette conférence en mois de juin en Grèce. Ça tombe bien car j'ai un article en préparation et je suis à la recherche d'une bonne conférence pour le présenter. Etant sans expérience dans le domaine, je n'ai pas pu déceler les premiers signes d'une conférence de basse qualité. D'abord, le message non sollicité et puis le thème vague et général de la conférence. Je ne connais pas non plus les membres du comité d'organisation et ceux du comité scientifique de la conférence. A l'époque, le problème des conférences prédatrices n'était pas encore connu.

La soumission du résumé s'est fait par email et l'acceptation était rapide. J'ai préparé mon voyage et ma présentation et le jour venu, je me suis envolé vers Athènes.

L'association organisatrice de la conférence (ATINER) est composée de chercheurs grecs travaillant en Grèce ou à l'étranger (la plupart aux Etats-Unis). La conférence était organisée dans un hôtel de la capitale.

Il y avait en tout environs une soixantaine de participants. Le thème de la conférence étant très vague, les présentations étaient diversifiées au point qu'il n'y avait presque pas deux présentations sur le même sujet. Du coup, les discussions et les questions n'étaient que générales.

Les organisateurs et les membres du comité scientifique ne semblaient pas se soucier de la qualité des présentations ou des discussions et à quelques moments ils étaient même en dehors de la salle en confiant la gestion des sessions aux participants eux mêmes.

Le programme sociale (excursions) était confié à des agences de voyage locales. Aucun des organisateurs n'a accompagné les participants. A la fin, cela ressemblait beaucoup plus à une opération commerciale pour vendre la destination touristique de la Grèce que d'un événement scientifique.

J'ai continué à recevoir les sollicitation de l'association ATINER mais depuis que j'ai marqué ses emails, ils atterrissent dans le dossier Spams.

J'ai examiner récemment le site web de l'association et j'ai constaté qu'elle a largement étendu son business. L'association annonce l'organisation de 72 conférences l'année prochaine. Je ne sais pas si la qualité a aussi évoluée.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Comment je choisis une revue pour publier mon travail?

Le choix de la revue scientifique est important pour la publication d'articles scientifiques. Votre institution (ou laboratoire) peut se baser sur la réputation de la revue scientifique pour juger la valeur de votre publication. Certaines universités ont même leurs propres listes blanches de revues. De plus, la dissemination de vos résultats de recherche dépend aussi de la notoriété du support de publication. Certaines revues ne sont pas connues aux chercheurs et n'apparaissent presque pas dans les résultats de recherche sur internet. Votre article risque de rester enterré dans un coin sombre du web.

En ce qui me concerne, je choisis le support de publication de mes travaux en fonction des critères suivants:

D'abord, je choisis les revues des grands publishers car ils ont des plates-formes de publication sophistiquées et aussi pour la possibilité d'assurer la plus grande dissémination aux articles publiés. La plupart des bibliothèques universitaires dans le monde sont…

Le facteur d'impact et le h-index: sont-ils des critères de qualité de la recherche?

Quelques années auparavant, je m’apprêtait à soutenir ma thèse et je devait alors satisfaire quelques conditions. Entre autres, il était nécessaire de publier un article dans une revue internationale avec facteur d'impact. C'est une condition qui venait d'être imposée alors que j'étais déjà à un stade avancé. Heureusement, la revue dans laquelle ma publication est parue avait déjà de fameux chiffre. D'autres collègues ont perdu plusieurs années en attendant la publication dans une revue de ce genre.
Aujourd'hui encore, même si les conditions de soutenance ont été atténuées, le facteur d'impact reste pour beaucoup de chercheurs un critère important pour choisir la revue dans laquelle on désire publier et aussi pour l'évaluation de la recherche. Il existe aussi d'autres mesures qui sont basées sur le même principe que le facteur d'impact. Par exemple, le h-index.
Est-ce que le facteur d'impact d'une revue scientifique est un gage de sa qu…

Conseils pour éviter les conférences de mauvaise qualité

Dans ma modeste carrière de chercheur, j'était amené à participer à des conférences pour la dissémination de ma recherche, bénéficier d'une discussion constructive et des remarques pertinentes de la part d'autres chercheurs dans le domaine et éventuellement tisser de nouvelles relations et initier de nouvelles collaborations.
Au début de ma carrière, étant peu expérimenté, j'ai participer à des conférences qui ne m'ont pas permit de réaliser mes objectifs.
Au départ, j'ai reçu un email non sollicité qui m'invite à participer à une conférence en Mathématiques à Athènes en Grèce. Aujourd'hui, j'aurais considéré l'email comme spam et je l'aurais simplement effacé en bloquant l’expéditeur.
Je me suis rendu sur le site de la conférence et après avoir examiner brièvement les informations concernant le comité de lecture, les thèmes de la conférence, j'ai décidé de soumettre un résumé qui a été accepté quelques jours plus tard.
La conférence ét…